Les assureurs brisent l’union sacrée sur les dividendes

Amélie Laurin
Malgré la demande du régulateur européen de l'assurance, Allianz maintient sa politique de distribution avec la bénédiction de la BaFin. Axa réserve sa décision.

L’Eiopa ne fait pas le poids. Après son appel à la suppression des dividendes des assureurs jeudi soir, l’autorité européenne du secteur a été démentie par le régulateur allemand dès vendredi matin. «La BaFin n'envisage pas actuellement une interdiction générale des distributions pour les compagnies d'assurance et les fonds de pension», explique l'Autorité fédérale de surveillance financière (BaFin), qui privilégie une approche au cas par cas. Un blanc-seing pour Allianz, le premier assureur européen avec une capitalisation boursière de 62 milliards d’euros.