L'assurance vie accuse une nouvelle décollecte en avril

Thibaud Vadjoux
Les rachats du mois dernier s'élèvent à 2,1 milliards d'euros.
Fotolia

Après une première collecte négative de - 2,2 milliards d'euros en mars, l'assurance vie reste dans le rouge en avril avec une sortie nette de - 2,1 milliards d'euros de capitaux, selon une estimation provisoire de la la Fédération Française de l'Assurance (FFA). "Cette période exceptionnelle de confinement et d’incertitudes se traduit ce mois-ci par une collecte de cotisations moins élevée que les prestations versées par les assureurs. En avril, comme cela avait déjà été le cas en mars, le confinement a restreint l’activité commerciale et le nombre d’opérations", commente la FFA. Les cotisations sur les contrats en euros et les unités de compte n'atteignent que 6,4 milliards d'euros contre près du double en début d'année. Les sommes versées par les assureurs s’élèvent à 8,5 milliards d’euros.

Sur les quatre premiers mois de l’année, la collecte nette s'établit à -1,9 milliard d'euros contre 10,9 milliards d’euros sur la même période en 2019. L’encours des contrats d’assurance-vie (provisions mathématiques + provisions pour participation aux bénéfices) s’élève à 1.748 milliards d’euros à fin avril 2020.

L'assurance-vie se porte mal alors que les semaines de confinement ont poussé les Français à épargner davantage ou plutôt à thésauriser. Au total, les dépôts bancaires (comptes courants, Livret A, Sicav, FCP) ont presque triplé en mars à 20 milliards d'euros, selon la Banque de France. En avril, la collecte nette du livret A a bondi à 5,47 milliards d'euros contre un peu moins de deux milliards d'euros un an plus tôt. La collecte du LDDS atteint 1,93 milliard d’euros en avril. Selon l'Observatoire Français des Conjonctures Économiques (OFCE), l'épargne "forcée" aurait représentée 55 milliards d'euros pendant les 8 semaines de confinement.