La déshérence des capitaux devrait s’inviter au prochain menu législatif

La Cour des comptes a présenté un rapport à l'Assemblée nationale visant à rendre efficient le transfert de ces fonds à l’Etat au bout de 30 ans - L’enjeu est de taille pour les assureurs et les banques qui perdraient des sommes chaque année plus importantes à leur bilan.

Le 17 juillet dernier, la Cour des comptes a présenté un rapport sur les avoirs bancaires et les contrats d’assurance vie en déshérence aux députés membres de la Commission des Finances de l'Assemblée nationale. 

Un enjeu croissant.

Fichiers: