Haro sur les fonds en euros

Par Eric Leroux
Entre les taux bas et les exigences de solvabilité requises, les assureurs ont mal à leurs fonds en euros.
Et puisque la forte diminution de leurs rendements n’éloigne pas les épargnants, ils déploient un arsenal de guerre pour faire changer les habitudes. Parfois très brutalement !
Adobe stock

Le constat est sans appel : les fonds en euros de l’assurance vie sont à bout de souffle. Leurs rendements, qui n’ont cessé de fondre depuis trente ans, atteignent désormais un niveau historiquement bas : ils devraient se situer, en moyenne, autour de 1,3 à 1,4 % pour 2019. Lorsque l’on en déduit les prélèvements sociaux, nombre d’entre eux ne parviennent donc même plus à procurer un gain de pouvoir d’achat.