Loi Pacte et assurance vie

Des mesures plus techniques que fiscales

La loi Pacte veut faire de l’assurance vie un vecteur de financement de l’épargne retraite et du capital investissement
Le texte interdit aux compagnies françaises et étrangères d’accepter les versements de primes en titres vifs
DR, Sandrine Quilici, directrice de l'ingénierie patrimoniale chez Pictet Wealth Management

Promulguée le 22 mai 2019, la loi Pacte jette les bases d’une modernisation de l’épargne des Français (1). Le texte prévoit, entre autres, d’accroître la contribution de l’assurance vie au financement de l’économie. Un défi, lorsque les contrats représentent près de 40 % de l’épargne financière des ménages, avec un encours d’environ 1.700 milliards d’euros, dont 80 % du stock, soit un peu plus de 1.400 milliards d’euros, sont investis sur le fonds en euro.