Assurance vie : la collecte nette a dévissé en 2017

Sur l'ensemble de l'année, la collecte nette se monte à 7,2 milliards d'euros
Soit près de 10 milliards de moins qu'en 2016

Après le plongeon du mois de novembre, l’assurance vie a renoué timidement avec la hausse en décembre. La collecte nette a ainsi atteint 500 millions d’euros selon la Fédération française de l’assurance (FFA), soit un montant identique à la décollecte du mois précédent. Mais pas de quoi effacer une année qui restera particulièrement décevante, avec une collecte en berne à 7,2 milliards d'euros, alors qu'elle s'était montée à environ 17 milliards d'euros l'année précédente.

En 2017, le montant des cotisations collectées par les sociétés d'assurances a par ailleurs atteint 131,5 milliards d'euros (contre 133,9 milliards d'euros en 2016), d’après la FFA. Les versements sur les supports unités de compte ont représenté 36,7 milliards d’euros, soit 28 % des cotisations, en hausse de 8 points comparé à 2016. Sur l’année écoulée, les prestations versées par les sociétés d'assurances se sont élevées à 124,2 milliards d'euros (contre 116,8 milliards en 2016). Enfin, l’encours des contrats d’assurance-vie (provisions mathématiques + provisions pour participation aux bénéfices) s’élève à 1 676 milliards d’euros à fin décembre 2017, en progression de 3 % sur un an, selon la fédération.

« L’année 2017 a été une année de transition pour l’assurance vie avec une collecte nette (...) inférieure à celle du Livret A (10,24 milliards d’euros), commente Philippe Crevel, directeur du Cercle de l'Epargne. Il faut remonter à 2012 pour retrouver un résultat plus mauvais ». Pour autant, ce résultat « ne traduit pas un rejet de l’assurance vie par les épargnants », ajoute-t-ilEt ce dans la mesure où « la collecte brute reste à un niveau convenable comparable aux années précédentes », la moyenne annuelle de ces dix dernières années étant de 128 milliards d'euros.

Le recul de la collecte nette est principalement dû à la progression des rachats, « qui désormais dépassent fréquemment 11 milliards d’euros par mois contre 8 à 9 milliards auparavant » selon le Cercle de l'Epargne. Ainsi en 2017, à plus de 124 milliards d’euros, un « nouveau record » est enregistré. Pour mémoire, le précédent datait de 2012 avec 119,5 milliards d’euros.