Apax Partners lance la première offre LBO pour l’assurance vie

Aroun Benhaddou
La société de gestion lance Apax Private Equity Opportunities, un fonds evergreen qui sera directement distribué par les assureurs.

Flécher l’épargne des Français vers les fonds propres des entreprises. Tel était l’objectif ambitieux de l’article 137 de la Loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques d’août 2015, dite «loi Macron». Un dispositif dans lequel NextStage s’était engouffré pour proposer, en partenariat avec Axa, un support investi en capital-investissement. Aujourd’hui, Apax Partners marche dans les pas du pionnier, en profitant de la loi Pacte, promulguée en mai 2019. La société de gestion vient en effet de lancer Apax Private Equity Opportunities, un véhicule d’investissement evergreen qui sera commercialisé dans un premier temps par un grand assureur de la place (dont l’identité sera révélée dans les prochains jours). «Il y a aujourd’hui 1.800 milliards d’euros dans les contrats d’assurance vie et plus de 80% sont investis dans des contrats en euro. Nous avons donc voulu créer un fonds qui réponde aux besoins des assureurs, pour démocratiser l’accès au private equity aux investisseurs privés», explique Eddie Misrahi, président d’Apax Partners.

Agréé par l’AMF, ce FCPR (fonds commun de placement à risques) – qui pourra être proposé à la clientèle de l’ensemble des assureurs à compter du 1er avril 2021 – a vocation à amasser entre 50 et 100 millions d’euros. Chaque assureur devra collecter au moins 1 million d’euros pour y investir, sachant que les entrées se feront à la valeur liquidative du fonds. Le fonds co-investira dans toutes les opérations de LBO menées par le gérant, qu’elles proviennent de l’équipe smallcap ou midcap et comptabilisera à terme une vingtaine de participations. Il bénéficiera aussi d’une diversification par taille de deals (compris entre 10 et 500 millions d’euros de valorisation), par secteur (tech et télécom, services, santé et biens de consommation) et par géographie (France et Europe continentale). Pour éviter la courbe en J, le gérant a prévu de le doter directement de trois participations : le spécialiste de la relation client Odigo, racheté en septembre pour environ 280 millions d’euros, le conseil en gestion de patrimoine Crystal et une entreprise de software dont l’identité n’a pas encore été rendue publique.

8 à 12% de TRI net

La promesse de rendement, entre 8 et 12% net par an, est sensiblement supérieure à celle du fonds Bpifrance Entreprise 1, mais inférieure aux performances historiques d’Apax (TRI brut de 19,2 % entre 2000 et 2019). La raison est à aller chercher du côté du dispositif de liquidité mis en place. Le produit ne fonctionnera en effet pas par le traditionnel système d’appel de fonds mais par gestion successive des investissements réalisés par les assureurs. «Pour des raisons réglementaires, ce fonds maintiendra une poche de liquidité minimum de 10% de façon à pouvoir répondre à des demandes de sortie que pourront faire les clients des assureurs», explique Eddie Misrahi.

La période de souscription initiale sera de 24 mois mais pourra être réouverte à la discrétion du gérant. Du côté des frais, Apax Partners entend prélever une commission de gestion de 2,5% par an, dont une part de 0,9% qui sera rétrocédée aux assureurs. La société de gestion percevra également une commission de performance égale à un pourcentage de la croissance annuelle de la valeur liquidative, sur une base «high-water mark» – clause ne rendant cette commission valable que si la performance est supérieure à 6% par an. Sachant qu’aucun droit d’entrée ni de sortie ne sera appliqué.