Actus France 807

“ Louer abordable doit devenir un des outils de base du marché. Les propriétaires doivent comprendre qu’ils peuvent voir leur rentabilité améliorée en louant leurs biens en-dessous des prix du marché “

Emmanuelle Wargon, ministre déléguée chargée du Logement

 

Oddo BHF veut construire un pôle autonome de gestion privée en France

La consolidation bat son plein dans les métiers de la gestion et de la banque privée en France. Oddo BHF a fait part de son entrée en négociation exclusive pour racheter Quilvest banque privée et ses 2 milliards d’actifs.

Oddo construit une nouvelle tête de pont à Paris, autonome de sa propre banque privée, pour accueillir des structures qui gèrent entre 200 millions et un milliard d’euros. Dans le détail, la banque ne pourra pas conserver le nom de Quilvest. Et même si rien n’est encore décidé, il y a des chances pour que la nouvelle structure ait un nom bien distinct de celui d’Oddo.

Le choix de Quilvest pour constituer les nouvelles fondations de cette plate-forme apparaît logique. Les sociétés travaillaient déjà ensemble, Quilvest utilisant les systèmes d’Oddo. Par ailleurs, le calendrier tombe aussi à pic pour la banque privée. Oddo vient de revoir le cœur de son système informatique qui facilitera l’agrégation des structures qui utiliseront toutes le nouveau système.

La banque n’est pas la seule à vouloir consolider le secteur. Mais plutôt que de se battre sur la valorisation, Oddo vise un type de sociétés bien particulier, avec des dirigeants entre deux âges qui, au lieu de vouloir céder leur entité, entendent continuer à la développer dans un groupe en restant associé. Les prochains mois montreront s’ils sont tentés par l’aventure.

 

Une plateforme juridique pour gérer sa succession

Besoin d’aide pour gérer sa succession ? C’est l’objectif auquel veut répondre la nouvelle plateforme « Ma succession en ligne ». Conçue par des professionnels du droit, elle permet à l’utilisateur de choisir le meilleur interlocuteur pour l’accompagner dans le règlement de sa succession « à moindre coût et en toute sécurité juridique », promet la legaltech.

Pour rappel, la déclaration de succession est une déclaration fiscale qui doit être rédigée dans les six mois du décès. Elle ne relève pas du monopole du notaire. Avec « Ma succession en ligne », l’utilisateur pourra choisir lui-même, le tiers de confiance qui l’accompagnera dans cette démarche : l’expert-comptable de son entreprise, son avocat, son conseiller patrimonial… Pour un coût d’intervention déterminé à l’avance et fixe. Une proposition qui tranche avec la facturation des notaires dont les émoluments sont généralement proportionnels à l’actif du défunt.

La plateforme déroule page après page l’ensemble des questions auxquelles l’utilisateur devra répondre. Tout au long du questionnaire, des tutoriels, des liens hypertextes et des informations seront accessibles afin de lui permettre de compléter sa déclaration.

Evidemment, s’il apparaît nécessaire de rédiger un acte rentrant dans le monopole du notaire (un partage immobilier par exemple), Ma succession en ligne permet de faire appel à un notaire partenaire de la plateforme.

 

Pierre & Vacances tente un nouveau geste envers ses propriétaires bailleurs

Le calvaire des propriétaires bailleurs de Pierre & Vacances Center Parcs (PVCP) semble en passe de se terminer. Le groupe leur a fait une nouvelle proposition, réduisant à cinq le nombre de mois de loyers perdus. C’est moins que l’avenant proposé en septembre, qui nécessitait l’abandon de sept mois et demi. En contrepartie, les bailleurs renoncent aux aides de l’Etat et, plus anecdotiquement, à 2.700 euros de bons de séjours. Dans les deux compromis, le versement des loyers a repris dans son intégralité depuis le 1er juillet. 64 % des 18.800 bailleurs individuels avaient signé l’accord de septembre.

Avec cette nouvelle proposition, Pierre & Vacances espère convaincre 85 % des propriétaires, seuil indicatif conditionnant la mise en place de cet accord (le groupe se réserve le droit de l’appliquer même si la jauge n’est pas atteinte). Il a toutefois de fortes chances de remporter l’adhésion de ses bailleurs puisque, selon le groupe, les discussions ont repris à l’initiative des avocats des non-signataires de l’avenant de septembre.

La période d’adhésion à cette nouvelle proposition sera ouverte du 15 novembre au 2 décembre 2021 pour les nouveaux signataires et du 3 décembre au 31 décembre 2021 pour les signataires de l’avenant de septembre qui souhaiteraient y adhérer.

Selon Pierre & Vacances, l’amélioration de l’accord de septembre a été permis par la reprise de l’activité. Mais les comptes du groupe sont toujours plombés par une dette d’un peu plus d’un milliard d’euros.

 

Apivia Courtage prend une participation dans Alternative Courtage

Apivia Courtage a annoncé vendredi 19 novembre sa prise de participation, à hauteur de 49 %, au capital d’Alternative Courtage, société indépendante de courtage en assurance. Cette opération va permettre à la filiale d’Apivia Macif Mutuelle de renforcer son positionnement auprès des agents de la fonction publique.

Depuis sa création en 2015, Alternative Courtage collabore avec Apivia Macif Mutuelle et avec la Mutuelle nationale des fonctionnaires des collectivités territoriales (MNFCT) sur des appels d’offres marchés publics. L’entreprise ambitionne de devenir « le courtier des agents de la fonction publique tout en confortant sa position de courtier de référence pour les employeurs publics », explique Apivia dans un communiqué. Elle pourra compter sur le partenariat avec son nouvel actionnaire, qui de son côté compte un réseau de 4.000 courtiers partenaires.

 

Réforme du courtage : trois acteurs veulent créer une association agréée

Alors que le décret d’application de la réforme du courtage détaillant la procédure d’agrément auprès de l’ACPR pour les associations professionnelles agréées n’est pas encore publié, les représentants respectifs des intermédiaires en crédit (Apic), en assurance (Planète CSCA) et des comparateurs en assurance et en banque (CGAB) ont annoncé le 19 novembre vouloir créer l’une de ces associations à adhésion obligatoire pour les courtiers, dont le nom n’est pas encore arrêté. Des collèges adhérents pour chaque corps de métier co-existeront au sein de l’association, chacun avec une représentativité cohérente au sein du conseil d’administration.

L’objectif est de couvrir toutes les familles concernées par la nouvelle réglementation en atteignant, grâce à ce rapprochement, une taille critique afin de proposer aux adhérents la cotisation la plus basse possible.

 

+ 3 %

L’inflation et la reprise économique sont à l’origine d’une révision forfaitaire des valeurs locatives cadastrales sur lesquelles est assise la taxe foncière. Selon Olivier Dussopt, ministre chargé des Comptes publics, lors du Congrès, elle sera au minimum de 3 %, mais ne sera connue qu’une fois obtenu l’indice des prix du mois de novembre.